Bumi Indigo

Friday, October 24, 2014

Autumn Place Granvelle Besançon

Salut




        Maintenant, ca fait pres qu'un mois complet que j'habite en ville. Voilà, la vie en ville n'est plus pareil que la vie au CROUS. Il y a toujours de pros et cons. De tout mon coeur, la CROUS me manque. C'était tout calme et en sécurité. C'était mon premier logement ou moment que je suis arrivée en France. Quelle nostalgie. C'est ça qu'on appelle la vie.


         En tant que la citadine, je profite un peu tout ce qui existe au centre ville. On trouve des boutiques partout, des merveilleux restaurants juste à côté de mon petit studio, la banque c'est juste deux minutes à pied. Je suis la reine du ville. Un petit rappel pour moi même, n'oublie pas qu'on a aussi la bibliothèque municipale en ville de Besançon. Il faut y frequenter Mimi. Hahaha Okayy on verra  :)




        Un jour, je me suis promenée en ville, toute seule en attendant mon cours à la faculté de Lettres. Puis, j'ai decidé de m'assoeir à Place Granvelle. En ce moment là, il n'y avait pas trop de monde. Peut-etre les gens étaient au boulot. Tout un coup, il y avait un homme l'âge un peu près cinquantaine qui m'approchait. Il m'a donné le bonjour. Au premièr moment, j'ai dit dans ma pensée, "Que du bonheur en ville. On donne bonjour à tout le monde. C'est formidable''.


          J'étais à l'aise. Il n'y avait pas quelques choses qui m'a fait peur. Mais mais, soudainement, cet homme m'a demandé des questions qu'étaient insupportables pour moi. C'était à propos de ma religion. Il avait l'air contre l'islam. Je ne suis pas si prete à partager ses questions ici. Ce que je peux conclure, je peux accepter l'existence de ta réligion mais pourquoi il a detesté ma religion. Il a insisté que ma religion est une fausse religion. J'aime la paix, j'aime pas le conflit.

        S'il vous plait, arretez la guere entre religion. On vit ensemble. On partage le même terre. C'est mieux d'être ensemble. Toute la religion oblige ses adherents de vivre en paix. Voilà voilà.









No comments: